Projet Tenreuken à Watermael-Boitsfort: le Collège d’urbanisme invite la Région à retirer le permis d’urbanisme

Le Collège d’Urbanisme bruxellois estime que le projet «Tenreuken», en bordure de Soignes à Watermael-Boitsfort, doit diminuer sa densité bâtie.

Il juge aussi que la Région doit retirer son permis d’Urbanisme à Cofinimmo.

Le Collège d’Urbanisme, composé d’experts indépendants, a donné raison à la Commune de Watermael-Boitsfort dans son recours à l’encontre du permis d’urbanisme délivré par la Région au projet «Tenreuken». Ce complexe de 5 immeubles de 61 logements et 86 emplacements de parking est porté par la société Cofinimmo. De par ses gabarits en bord de la Forêt de Soignes, le projet a soulevé la contestation de certains riverains et d’associations environnementales. D’où l’action de la commune.

«Par décision du 10 novembre 2017, le Collège d’urbanisme a donné raison à la commune de Watermael-Boitsfort et a rendu un avis invitant le Gouvernement bruxellois à retirer le permis d’urbanisme», explique un communiqué de l’échevin de l’Urbanisme Tristan Roberti. «La décision du Collège d’urbanisme est notamment fondée sur le fait qu’il faut diminuer la densité bâtie du terrain afin de limiter les incidences des constructions sur l’environnement et de permettre le maintien au centre du projet d’une bande de pleine terre formée idéalement d’arbres existants».

«Tenir davantage compte du contexte naturel»

La commune précise qu’elle «n’est pas opposée au développement d’un projet sur cette parcelle mais considère que celui-ci devrait se montrer plus raisonnable en termes de densité et de gabarit et tenir davantage compte du contexte naturel». Ce que semble confirmer également le Collège d’urbanisme.

«C’est une première victoire importante dans ce dossier», se réjouit Roberti. «Il appartient maintenant au Gouvernement régional bruxellois de confirmer sans délai la décision du Collège d’urbanisme et de retirer le permis pour mettre enfin un terme à ce mauvais dossier. Une fois de plus, c’est une démonstration du manque de prise en compte des aspects liés à la protection de la nature dans les permis délivrés par la Région. Pourtant, c’est un enjeu fondamental, particulièrement pour les zones Natura 2000 et les lisières de forêt», insiste l’échevin Écolo.

L’introduction du permis par Cofinimmo remonte à fin 2016. «Tenreuken» avait alors soulevé une volée de bois vert en raison de sa proximité avec une zone Natura2000 en bordure de Soignes. La Commission de concertation comme la commune avaient donné un avis défavorable au dossier. Ce que dont la Région avait peu tenu compte, délivrant un permis avec «des adaptations insignifiantes» selon Roberti.

lavenir.net

Laisser un commentaire