Maison

Une maison réussie est le reflet de ses occupants

ETIENNE PIRON Publié le – Mis à jour le 

Construire une quatre façades demeure – quoi qu’on en dise – le rêve de nombreux ménages. Pour atteindre ce Graal, plusieurs étapes (parfois semées d’embûches) sont nécessaires : trouver un terrain, un architecte à l’écoute, une entreprise fiable…

Lorsqu’on décide de construire, le premier obstacle auquel on se heurte est le terrain. Ou plutôt le manque de terrain. En effet, les parcelles se font de plus en plus rares, et certaines régions sont plus touchées que d’autres par cette pénurie. « Pour mettre la main sur une parcelle et pouvoir construire, il faut se bouger, conseille Etienne Piron, administrateur délégué de l’entreprise du même nom. Il faut consulter le cadastre, contacter les propriétaires, se rendre dans les agences immobilières… Et ne rien laisser au hasard. »

Bref, on n’a rien sans rien et les plus dynamiques seront les premiers servis…

Une entreprise solide

Une fois le terrain en poche, reste à trouver une entreprise solide, qui offre toutes les garanties attendues. « En général, on construit une seule fois dans sa vie. Et ce bien immobilier impactera souvent plusieurs générations. Pour cette raison, il ne faut rien laisser au hasard. La première précaution est d’opter pour une société sérieuse. Le candidat-constructeur aura intérêt à vérifier la solvabilité de l’entreprise. Mais aussi s’assurer qu’elle n’utilise pas trop de sous-traitants et qu’elle offre plus qu’une garantie décennale. Trop d’entreprises imposent des contrats de cession, qui les déchargent de toute responsabilité. Cela signifie que si l’un de leurs corps de métier tombe en faillite, ce sera votre problème et non le leur. »

Rester maître de son budget

« Il y a trop de malentendus entre les prix annoncés par l’architecte aux futurs propriétaires et la réalité. Pour éviter cette déconvenue, il faut que le triangle maîtres d’ouvrage/architecte/entreprise se rencontre régulièrement en toute transparence. Une écoute et une bonne communication sont essentielles pour que le projet démarre sur de bonnes bases. »

Un architecte de talent

Lors de notre premier rendez-vous avec l’architecte, l’idéal est d’apporter quelques photos de la maison de vos rêves, que vous aurez repérée le long de la route, chez des amis, dans un magazine…

« Cela nous permettra de mieux cerner ce que vous souhaitez au niveau architecture, circulation intérieure, matériaux… En s’imprégnant de votre personnalité, nous élaborerons des plans correspondant à votre mode de vie. » Tout un art !

Le clé-sur-porte, pour rester zen

On a tous dans notre entourage une personne qui a construit et s’en mord les doigts… Surmenage, faillite, surcoûts, retards… La liste des désagréments rencontrés est longue. Selon Etienne Piron, construire clé-sur-porte avec une entreprise solide nous met à l’abri de telles déconvenues. « L’avantage est que le prix est défini dès la première esquisse et qu’il ne bougera plus. De plus, le maître d’ouvrage ne s’adresse qu’à un seul interlocuteur et ne se soucie d’aucun corps de métier. Si un vitrage se brise ou qu’un plan de travail est endommagé, ce sera la responsabilité de la firme à 100%. Et le maître d’ouvrage pourra continuer à dormir sur ses deux oreilles ! »

Les tendances 2018

· La lumière. « L’optimisation des rayons solaires demeure une priorité dans les nouvelles constructions, ainsi qu’une vue dégagée vers l’extérieur, autant que faire se peut. »

· Le classique-contemporain. « Ni complètement moderne, ni complètement traditionnel, l’habitat d’aujourd’hui aime mixer ces deux styles, avec l’harmonie pour fil conducteur. »

· La brique. « Le crépi a été à la mode ces dernières années. Mais les Belges réalisent que ce revêtement demande plus d’entretien et ils reviennent à la brique, qu’ils ont toujours dans le ventre… »

· L’isolation. « Construire neuf est l’assurance de vivre dans un bien entièrement personnalisé respectant la très stricte PEB, aujourd’hui proche de la maison zéro énergie. »

LaLibre.be

Laisser un commentaire

%d blogueurs aiment cette page :