Irrégularites

La police de Bruxelles bien « à l’initiative » de l’opération chez Globe Aroma, l’opposition « hallucine »

Un contrôle policier musclé a eu lieu au sein de l'asbl Globe Aroma, le 9 février dernier.
Un contrôle policier musclé a eu lieu au sein de l’asbl Globe Aroma, le 9 février dernier. – © François Dvorak

Ce contrôle, effectué au sein de l’asbl culturel Globe Aroma, a laissé des traces. A commencer par deux personnes qui se trouvent toujours en centre fermé.

« Hallucinant »

L’implication de la police de Bruxelles reste en travers de la gorge de la conseillère communale Ecolo Catherine Lemaitre. « C’est totalement hallucinant de se voir confirmer que c’est bien la zone, notre police, qui a ciblé cet endroit. Et ce n’est pas innocent d’aller effectuer un contrôle de cette ampleur dans une asbl qui travaille avec un public migrant et sans-papier. »

Le contrôle a mis en évidence des infractions urbanistiques régularisables et une irrégularité. Pas de quoi justifier, a posteriori, le déploiement de 25 policiers.

Un « débit de boissons déguisé » ?

Le bourgmestre Philippe Close assume. Un peu contraint et forcé. « Cette asbl a été proposée par la police de Bruxelles à la police fédérale. Les services craignaient qu’il s’agisse d’un débit de boissons déguisé, permettant de financer des activités autres que celles devraient poursuivre l’asbl (…) Il est évident que dans le cas qui nous préoccupe aujourd’hui, si les infractions ont clairement été constatées – et devront être régularisées – il semble assez certain que ce contrôle aurait pu s’opérer hors du programme Belfi. » (ndlr : Belfi, le plan de lutte contre le radicalisme du fédéral, en étroite collaboration avec les polices locales)

Une enquête est en cours sur la manière dont les policiers se sont comportés lors du contrôle

www.RTBF.BE

Laisser un commentaire