Le fisc veut taxer vos biens immobiliers .

En Belgique, la taxation immobilière est difficilement lisible. Les briques sont-elles sous-taxées? Non, elles le sont mal, ce qui est différent. Le fond du problème est que l’essentiel de l’impôt porte sur les transactions. Absurde, à plusieurs niveaux, plaidons-nous depuis plusieurs années. Parce qu’une transaction ne reflète en rien une augmentation de la capacité contributive, fondement de la taxation. Parce que les droits d’enregistrement constituent une solide barrière à l’entrée sur le marché immobilier et vont à l’encontre d’une réelle politique de mobilité.

Eh bien, il semble que certaines lignes soient en train de bouger dans le logiciel politique . Jugez plutôt: la majorité gouvernemental plaident pour que les revenus immobiliers – déduction faite des dépenses, en net donc – intègrent l’assiette imposable. Chacun à sa sauce, évidemment. D’autres partis plaidant pour une globalisation, la majorité optant plutôt pour une taxation forfaitaire.

Partisans de la globalisation des revenus, les partis de gauche font un peu bande à part, puisqu’ils entendent laisser de côté les loyers auxquels  rajoute les intérêts des comptes d’épargne. Afin, disent les socialistes, de préserver«les petits propriétaires et indépendants».

irregularites.com

Change this Subheading

Image Box Title

Change this description

Publié par

Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.